Installations et fonctionnement

Un système d'assainissement non collectif n'est prévu que pour les eaux usées.

On ne doit pas y rejeter :

  • les eaux de pluies,
  • des produits chimiques (javel, hydrocarbures, peintures, dissolvants, engrais…),
  • des graisses en grande quantité (huiles de friture…),
  • des déchets solides, même broyés (serviettes hygiéniques, lingettes de nettoyage, couches, papiers autres que du papier toilette, matières plastiques, nourriture…),
  • des médicaments.

Pour ne pas nuire au bon fonctionnement de votre système et pour en assurer la longévité, il y a certaines règles à respecter :

  • Tous les regards du système doivent être accessibles.
  • Ne pas faire circuler de véhicule ou entreposer de choses lourdes sur le système.
  • Laisser la zone du traitement en herbe.
  • Ne pas planter d'’arbres ou d'’arbustes à moins de 3 m du système.

Entretien :

L'entretien régulier d'un système d'assainissement est important car il permet de maintenir le bon état de fonctionnement le plus longtemps possible.

  • Si vous avez un bac dégraisseur, il faut enlever la graisse (flottante et dépôts) tous les 3 à 4 mois.
  • La fosse septique ou toutes eaux doit être vidangée lorsque le volume de boue atteind 50% du volume de la fosse.
  • Si vous avez une fosse toutes eaux sans bac dégraisseur, nous vous conseillons d’écrémer les graisses flottantes environ 2 à 3 fois par an. Cela permettra de faciliter les écoulements dans la fosse.
  • Le préfiltre intégré à la fosse toutes eaux doit être nettoyé 1 à 2 fois par an. Pour cela enlevez le panier contenant le matériau filtrant (pouzzolane ou autres) situé dans le 2ème regard, lavez le à l'’eau claire et replacez le panier.
  • Le regard de répartition doit aussi être nettoyé 1 ou 2 fois par an en enlevant les éventuels dépôts de matières.
  • Le regard de bouclage doit normalement être sec. Il peut quand même exister quelques dépôts de matières qu'’il conviendra d’'enlever.
  • Pour les filières drainées, il ne faut pas oublier de contrôler et de nettoyer le regard de collecte, ainsi que l'’exutoire s’'il y a un rejet.
  • Pour les pompes de relevage, vous pouvez contrôler son bon fonctionnement en la démarrant manuellement. Il faut aussi s'’assurer que le flotteur est propre et qu'’il n’'est pas coincé.

Un assainissement individuel se compose de deux parties :

  • Le prétraitement
  • Le traitement

Le prétraitement a pour rôle de retenir les éléments solides provenant des eaux usées. Une fois les eaux usées débarrassées de ses matières solides (boues, graisses…), elles doivent être traitées et infiltrées. c'est le rôle du traitement

Il existe de nombreuses manières d'épurer ces eaux, mais toutes ne sont pas compatibles avec les caractéristiques physiques du terrain, c'est pourquoi, le choix du système est important, et doit être fait après une étude de sol.

Les différents prétraitement

La fosse toutes eaux :

elle reçoit l'ensemble des eaux usées, avec ou sans bac dégraisseur en amont.

Contrairement à la fosse septique, qui ne traite que les eaux-vannes (eaux des toilettes), la fosse toutes eaux collecte et assure le prétraitement de l'ensemble des eaux usées domestiques : eaux ménagères et eaux-vannes.

La fosse toutes eaux a plusieurs fonctions :

  • collecter et retenir les eaux ménagères domestiques (eaux-vannes et eaux ménagères) et leurs matières polluantes ;
  • liquéfier des matières solides (accumulation des boues et des graisses), afin de permettre leur traitement ultérieur dans une filière de traitement ;
  • retenir les matières solides (boues de décantation) et flottantes (graisses).

Fosse toutes eaux 1

La fosse septique

La fosse septique est un dispositif qui équipe encore certaines habitations. Cette installation  reçoit uniquement les eaux issues des toilettes, appelées eaux-vannes. Les eaux ménagères, elles, sont recueillies via un autre réseau dans un bac dégraisseur conçu pour retenir les graisses

Fosse septique

Le bac dégraisseur :

Il ne récupère que les eaux ménagères. Les toilettes ne doivent jamais être connectées à un bac dégraisseur. Lorsque les eaux chargées arrivent dans le bac, elles sont refroidies naturellement et sont ralenties. La graisse a le temps de se solidifier et de s'agglomérer en surface, retenue par un système permettant de bloquer les flottants (cloisons, coudes plongeants...). Les particules lourdes se déposent au fond du bac.

Bacdegraisseur

Le préfiltre :

Intégré aux fosses toutes eaux ou en élément individuel, il consiste à filtrer l'eau au travers généralement de pouzzolane (roche volcanique filtrante) et de retenir les matières en suspension qui n'auraient pas été décantées en amont.

Prefiltre

Les traitements les plus courants

Le filtre à sable vertical non drainé :

Le filtre à sable vertical non drainé, vient en complément d'une fosse toutes eaux : les eaux usées sont d'abord traitées dans la fosse avant d'être conduites vers le filtre à sable. L'épuration de l'eau s'effectue grâce aux micro-organismes fixés sur le sable.

Le filtre à sable est un traitement fréquemment utilisé en assainissement non collectif et fait partie des traitements traditionnels. Ce type de filtre est utilisé :

  • lorsque le sol en place n'est pas apte à infiltrer les eaux ;
  • lorsque la surface disponible n'est pas suffisante pour les solutions d'épandage;

Le sol naturel est alors remplacé par un sol reconstitué de sable siliceux lavé (70cm) et de graviers (20cm) . Le dispositif étant recouvert de 20 cm de terre végétale.

Le filtre à sable vertical drainé :

Le filtre à sable à flux vertical drainé reçoit les eaux usées prétraitées. Le filtre ne doit en aucun cas recevoir d’eaux pluviales. Cette filière s’installe lorsque le sol et sous sol est imperméable (tendance argileuse) et ne permet pas le traitement puis l’évacuation des eaux usées. L’étude du sol et la recherche d’un exutoire autorisé est donc indispensable avant le commencement des travaux.

L'exutoire le plus courant est le puits d'infiltration. Celui-ci doit avoir une surface de contact avec la craie, et le fond du puits ne doit pas être proche de la surface d'une nappe d'eau.

Les tranchées d'épandage :

Ce système est constitué de canalisations de dispersion placées à faible profondeur dans des tranchées gravillonnées qui permettent l’infiltration lente des effluents prétraités sur une importante surface et leur épuration par les micro-organismes du sol.
Ainsi, le sol en place est utilisé comme système épurateur et comme moyen dispersant. Il n'y a donc pas d'ajout de sable pour jouer le rôle de support bactérien.

Cette filière est la plus traditionnelle, est doit être privilégié.

Pour cette filière il ne peut y avoir qu'un seul drain, et un drain ne peut excéder une longueur de 30m.

La ventilation

Le système de ventilation

Il permet de chasser les gaz dégagés par le contenu de la fosse et d’y faire entrer de l’air frais. Le système de ventilation de la fosse comprend deux grandes parties : la ventilation primaire pour l’entrée de l’air, et la ventilation secondaire pour la sortie des gaz. Ceux-ci comprennent chacun une série de tuyaux qui débouchent généralement sur le toit de votre maison.

Ventilation primaire

Placée en amont de la fosse, elle est raccordée aux tuyaux d’évacuation des eaux usées, dont elle n’est en fait que le prolongement. Elle possède un diamètre de 10 cm au minimum. Notez qu’il est formellement interdit de placer un extracteur sur cette partie de la ventilation.

Ventilation secondaire

C’est le dispositif qui permet l’évacuation des gaz indésirables. Elle possède sa propre canalisation, qui est spécialement dédiée à cet usage. Munie d’un extracteur statique ou éolien, elle débouche au minimum à 40 cm au-dessus du faîtage de votre toiture, et à 1 mètre de toute ouverture ou autre aération de la maison. L’entrée de cette canalisation est placée après la fosse, sur le préfiltre ou avant l’épandage.