Noël et la propagande de l'Etat français (2GM)

  • Le document du mois de décembre n'est évidemment pas sans faire écho à la temporalité du calendrier puisqu'il s'agit d'une affiche portant sur Noël. Elle provient du fonds Aimé Merchez, un fonds privé, conservé en sous-série 5AP
  • Il s'agit en l'occurence d'une affiche de propagande du régime de Vichy enjoignant les enfants à écrire aux prisonniers et aux travailleurs français en Allemagne sous l'égide d'un grand jeu concours.
  • Le décalage est ici assez flagrant entre la nature de cette période de l'année, relativement communément perçue comme agréable et heureuse, et la réalité de l'Europe à cette époque, plus particulièrement de la situation des prisonniers. Décalage renforcée par le trait et la teneur des dessins enfantins présentés sur cette affiche.

Le gouvernement de Vichy et les prisonniers de guerre

  • Il n'est bien évidemment pas anodin que l'Etat français use de la propagande au vu de la nature du régime qu'il incarne. Mais plus intéressant est le rapport entretenu ou souhaité avec les prisonniers de guerre et les travailleurs partis en Allemagne.
  • Ils sont considérés par le régime comme des victimes et font l'objet dès 1941 d'une intense propagande afin de les rallier à la Révolution nationale, l'idéologie vichyste reposant sur la fameuse devise "Travail, Famille, Patrie". 
  • Journaux, conférences et "cercles Pétain" constituent les outils d'une propagnade ciblée et sont déployés dans les camps de prisonniers par l'intermédiaire de l'administration française.
  • Il n'est donc pas étonnant que Vichy tente, par le biais du concours de la plus Belle Lettre, d'amadouer les prisonniers ou travailleurs et leurs proches, en se posant comme le lien indéfectible de la famille durant les fêtes de fin d'année, si tragique que puisse être la situation du pays et de l'Europe.